Le contexte social et culturel

Condition des enfants

Principaux problèmes rencontrés par les enfants du Sahara:

Pauvreté

15% de la population marocaine vit en dessous du seuil de pauvreté (soit avec moins de 2 dollars par jour).

La pauvreté qui touche majoritairement les milieux ruraux, tend toutefois à diminuer grâce à l’action menée par le Royaume du Maroc.

Droit à la santé

Le taux de mortalité infantile des moins de 5 ans est de 38 ‰, ce qui est élevé. Il faut toutefois préciser que le Maroc réalise dans ce domaine des progrès importants afin de réduire ce chiffre.

Le Maroc doit donc aujourd’hui augmenter et améliorer ses structures sanitaires afin de permettre à tous les enfants d’avoir le droit à la vie.

Travail des enfants

Au Maroc, beaucoup de familles souffrent de conditions de vie difficiles et vivent dans la plus grande pauvreté, surtout dans les régions du sud du Pays. Le victimes les plus vulnérables de cette pauvreté, sont les enfants qui sont alors contraints d’arrêter l’école et d’aller travailler pour supporter leurs familles.

Au Maroc le travail des mineurs touche encore 8% des jeunes entre 5 et 14 ans une phénomène qui touche plus généralement les filles qui restent à la maison plutôt que continuer les études.

Tout ça augment la possibilité que ces enfants soient exploités dès leur plus jeune âge.

 

Éducation des enfants

Aujourd’hui seulement 88% des enfants marocains sont scolarisés alors que depuis 2002,l’école est obligatoire et gratuite pour tous les enfants de 6 à 15 ans.

Bien que l’école soit gratuite, les parents vivant dans la pauvreté ne peuvent payer les fournitures. Les familles pauvres sont parfois contraintes d’envoyer leurs enfants travailler afin qu’ils rapportent de l’argent à la maison. Cela explique qu’environ un enfant sur deux de plus de 10 ans est analphabète.

Des efforts ont été réalisés par le Maroc afin de permettre l’accès à l’éducation à tous les enfants. Ceux-ci doivent être conjugués avec ceux de la société civile marocaine pour rendre effectif l’objectif de scolarisation pour tous les marocains.

Les enfants de M’Hamid

Les enfants saharaoui de M’hamid, ciblés par l’Association, sont âgés la plupart entre 5 et 12 ans, et suivent l’école primaire de M’hamid. Il arrive souvent que la qualité de l’éducation manque de stimules pour les enfants, qui perdent leur intérêt à suive leur carrière scolaire due à différents raisons (manque des équipement scolaire, manque de soutien économique, manque de confiance en soi etc.)

La population de ce petit village est  à majorité analphabète. Un quartier où les familles sont a revenues très faibles et  mêmes absents. Par conséquence les enfants ne se trouve aucun espace de jeu, et ils sont obligés a jouer dans la rue pendant les moments libres.  Souvent, certains enfants sont obligés de quitter l’école à cause de toutes ces conditions citées ci-dessus.  Suite à tout cela, nous sommes persuadés que les enfants ont besoin d’être encadrée, qu’on leur donner  un moyen d’extérioriser leur besoins et fantaisie dans une espace qui soit tout pour eux. Dans le but de donner une chance aux enfants des écoles en l’offrant des activités attrayantes, ludiques et aussi apporter un soutien scolaire afin  de renforcer leurs attachements  à l’école et améliorer leurs concentrations dans le but de réussir les classes d’écoles primaires.

Condition des femmes

Principaux problèmes rencontrés par les femmes du Sahara:

Les femmes restent les plus exposées au problème de pauvreté vu la dépendance de ce problème de l’accès à l’éducation, au travail, au contrôle du pouvoir et aux ressources. Parmi la catégorie des femmes ce sont les femmes rurales, les jeunes filles analphabètes et les femmes divorcées ou veuves qui sont les plus vulnérables aux problèmes de pauvreté.

Les femmes de M’hamid manquent de possibilité d’éducation, elles sont obligées à quitter l’école avant que les hommes, et par conséquence, leur rôle est marginalisé dans le cercle familiale.

La résistance culturel des hommes par rapport au travail des femmes, le bas niveau d’éducation des femmes (selon le Ministère de l’Education National du Maroc, au niveau rurale l’analphabétisme des femmes adultes dépasse tragiquement le 70), la capacité limitée d’insertion dans le monde du travail, les difficultés que rencontrent les femmes à concilier entre vie publique et vie privée, sont les raisons de l’émargination des femmes dans la société marocaine.

L’association a le but de donner aux femmes saharaoui de M’hamid une espace pour développer leur éducation et compétences à travers de cour d’arabe et de français.

Be Sociable, Share!